JOURNAL DE BORD N°4

28/05/2018

Chum reap sour,

Jean-François, Julie, Pierrick et Piseth l'interprète sont partis le week-end dernier de Toultbeng. Thomas est maintenant seul pour continuer à faire avancer le projet dans le cadre de son stage de deuxième année d'école d'ingénieur.

Madame Sokky SRENG, la présidente exécutive de l'ONG Solidarité Bretagne Cambodge vient par moment lui rendre visite et travailler ici dans la province de Takéo. Juste à côté du centre d'accueil des enfants du village, une partie de la famille de Sokky vit. Les journées de Thomas sont donc rythmées par leur présence et la présence des enfants âgés de 5 à 15 ans présents toute l'après-midi. Les enfants reçoivent différents cours donnés par l'ONG SBC et profitent aussi de ces moments ensemble pour jouer ou dessiner pendant leurs pauses. Ils sont présents de 13h00 à 18h00. Ils essayent de comprendre ce qu'on bricole avec de l'eau et des sondes, pas toujours facile à faire comprendre avec les mains.

Une jeune fille de 15 ans, qui parle très bien anglais a eu envie d'apprendre le Français. Thomas lui apprend quelques mots, en échange elle lui apprend des mots de Khmer, enfin elle essaye, c'est pas gagné ... 😊

D'un point de vue technique, le projet avance bien. Il est parfois compliqué d'avancer avec les moyens du bord mais avec un peu de patience et de persévérance on finit toujours par trouver une solution.

La semaine passée à été dédiée à utiliser le boîtier électronique que vous pouvez voir en pièces jointes pour réaliser différentes mesures. En effet, sont reliées à ce boîtier une sonde pH et une sonde de potentiel rédox. Le pH est une caractéristique de l'eau bien connue de tous, le potentiel est une autre caractéristique spécifique à chaque solution. Cette grandeur nous permet d'avoir accès au pouvoir oxydant ou réducteur de la solution en question.

Mais pourquoi mesurer le potentiel ?

Faisons un petit rappel. Le principe de notre projet consiste à désinfecter l'eau et se débarrasser des micro-organismes par ajout d'eau de Javel contenant du chlore actif (HClO). L'acide hypochloreux (HCLO) est une molécule qui ressemble à la molécule d'eau. Cela lui permet de pénétrer à l'intérieur de la cellule pathogène et de tout simplement la détruire.
Afin que l'eau potable ne soit pas toxique, la teneur en chlore dans l'eau doit être inférieure à une certaine concentration. Et c'est donc en mesurant le potentiel de notre eau que nous remonterons à la concentration en chlore. Le système aura une valeur limite de potentiel à ne pas dépasser et s'adaptera automatiquement en permanence.

Le boitier électronique que vous pouvez voir sur la photo permet de lire les valeurs de potentiel et de pH. Certaines sondes comme la sonde de température ne sont pas encore branchées, d'où une température de -1000 ...  Au Cambodge on est plus autour des + 35 ... 😊

Le petit appareil bleu permet de mesurer la teneur en chlore dans l'eau et ainsi d'associer des valeurs de potentiel à des valeurs de concentrations de chlore dans l'eau.

Thomas s'entretient régulièrement avec les Professeurs Messieurs Giraudet et Cimetière par visioconférence afin de faire le point. Toute l'équipe les remercie sincèrement pour leur disponibilité et leur professionnalisme.

PS : Il est 9h00, Thomas s'est fait apporter un magnifique petit déjeuner cambodgien par la maman de Sokky ce matin pour bien commencer la semaine. On vous laisse découvrir ça sur la photo.

Encore un énorme merci à tous nos partenaires et à Solidarité Bretagne Cambodge, sans qui ce projet ne pourrait se réaliser. A très bientôt pour de nouvelles aventures

Samnang Ihor

L'équipe Chimie Eau Cambodge

Marion TOUMIRE, Cécile BOUTONNET, Rozenn GASNIER, Julie COULEAUD, Paul HUCHEDE, Thomas SCHOTT