JOURNAL DE BORD N°5

11/06/2018

Sou Sdey,

Deux semaines se sont passées depuis les dernières nouvelles ...
La saison des pluies s'installe tranquillement, la chaleur retombe peu à peu (pas trop quand même), les paysages commencent à verdoyer, le riz à être semé, le Cambodge est tranquillement en train de changer.
Les enfants commencent à être moins timide avec Thomas, il a même le droit à des petits cadeaux de leur part ... Les cours de Khmer sont toujours d'actualité mais le niveau n'est quant à lui toujours pas fameux. On reste positif ! 😊 La préparation de la coupe du monde se déroule aussi à Takeo comme vous pouvez le voir sur la photo 😊
Concernant les avancées techniques, quelques difficultés ont été rencontrées. Les talents de soudeur de Thomas ainsi que le matériel pas toujours très adapté n'ont pas manqué de griller la carte électronique, mais pas de stress. Dès le lendemain un petit aller-retour à Phnom Penh s'imposa et en moins de 24h00 tout rentra en ordre ! La reconversion en électronique est pour bientôt ...
Au stade actuel, l'objectif du projet est de tester le système de régulation sur un volume d'eau assez faible : 20 litres par exemple. Nous voulons voir si le système se régule automatiquement selon les consignes indiquées par le programme informatique.

C'est assez simple au fond, le système électronique a des consignes à respecter. Si vous avez bien suivi les infos de la dernière fois 😉 le système sait qu'il a un certain potentiel rédox à ne pas dépasser. L'eau a un potentiel de base qui augmente lorsqu'on rajoute de l'eau de Javel permettant la désinfection. Le système injecte automatiquement de l'eau de Javel au sein de la cuve. Afin de rectifier le pH qui augmente lors de cet ajout, il injecte aussi de l'acide. Des capteurs se chargent de faire des relevés en permanence, et la petite carte électronique envoie un message aux pompes afin d'injecter ou non de l'acide ou de l'eau de Javel.
Vous pourriez vous dire : « Mais c'est super dangereux d'injecter de l'eau de Javel et de l'acide dans l'eau !!!! »
Pas d'inquiétude vous répond Chimie Eau Cambodge. Nous nous assurerons de la faible quantité de ces substances dans l'eau, qui ne présenterons aucun danger sanitaire pour l'Homme.
Donc avant de faire des tests sur la cuve de 1000 L, nous faisons des tests sur un plus petit volume comme vous pouvez le voir sur la photo. Les premiers résultats sont concluants, le programme respecte bien les consignes indiquées. La pompe d'acide s'arrête par exemple une fois que le pH de consigne de 7.5 a été atteint.
Par ailleurs, il est nécessaire de réfléchir au système de fixation du procédé en haut de la cuve. Il faut trouver un moyen de faire tenir les bidons d'acide et de javel, ainsi que le boîtier électronique, tout en prenant en compte les conditions climatiques (humidité, pluie, chaleur ...).

Une autre partie du travail consiste à démarcher des fournisseurs afin de pouvoir trouver les produits chimiques souhaités. Il est important de penser dès à présent sur le long terme et trouver des entreprises capables de fournir les quantités et les concentrations nécessaires au bon fonctionnement du procédé.
Les travaux ont commencé depuis environ un mois, les résultats sont encourageants. Nous avons maintenant hâte de pouvoir travailler directement sur la cuve et voir les résultats de ces essais.

Nous vous tiendrons bien sûr au courant des prochaines avancées du projet. Un grand merci à toutes les personnes qui nous suivent dans cette belle aventure, ainsi qu'à tous nos partenaires, à Solidarité Bretagne Cambodge, et à toutes les personnes engagées dans son bon déroulement : un petit clin d'œil à tous les étudiants de deuxième et troisième année qui ont travaillé tout au long de l'année ( Les Hugos, Manon et Jonathan, Constance, Oanh, Julie, Dany, Quentin et Kévin )

Chum Reap Leah

L'équipe Chimie Eau Cambodge

Cécile BOUTONNET, Marion TOUMIRE, Julie COULEAUD, Rozenn GASNIER,Paul HUCHEDE, Thomas SCHOTT